Add your clinic/SPA/Company
Trouver un médecin ou un établissement de santé
Pays
Spécialité
Souhaitez vous inclure les sociétés intermédiaires ?
Budget

Suicide médicalement assisté : Partir pour ne jamais revenir


Il est difficile d’imaginer la souffrance d’une personne qui est prête à aller dans un autre pays pour se donner la mort. Cependant, c’est la triste réalité pour beaucoup de nos compatriotes. Parfois les maladies incurables font souffrir les gens à un tel point que la vie se transforme en cauchemar non seulement pour la personne malade, mais également pour ses proches. Il est très pénible psychologiquement de voir un être cher souffrir tous les jours sans aucune chance de guérison.  Toutefois, le sujet de l’euthanasie reste à ce jour un tabou qui divise les opinions publiques.
 

Droit à la vie vénéré, droit à la mort détracté

Droit à la vie chanté dans tous les coins de rue, la base sacrée de notre société. On parle beaucoup de droits à la vie, ne laissant dans l’ombre par malaise que ce qui est droit à la mort.
 
Qu’est-ce qui est mieux : souffrir jusqu’au dernier souffle ou partir paisiblement entouré de ses proches en leur disant les adieux sensés ? Il n’y a pas de réponse exacte et les obstacles principaux sont ceux qui découlent de la sphère juridique, étique et religieuse.
 
Aspect juridique : Dans la plupart des pays l’euthanasie est interdite par la loi et une fois prouvée, elle peut être considérée en tant que meurtre. Dans le monde, il y a que 6 pays ou l’euthanasie est autorisée par la loi.
Liste des pays où l’euthanasie est légale :
  • Pays bas
  • Belgique
  • Luxembourg
  • Suisse
  • Canada
  • Certains États aux États Unis (Washington, Vermont, Géorgie, Oregon)
 Aspect éthique et religieux : Pour certains médecins, il est difficile de donner la mort à quelqu’un, car selon l’éthique et la religion, toute prise de vie à la personne est considérée en tant que meurtre. Cependant, ils ont conscience que cela constitue une procédure nécessaire pour arrêter la souffrance d’un patient. Les patients, dont le bon sens n’est pas altéré par la maladie, sont aussi face à un choix souvent difficile, car d’une part cela peut être considéré comme un suicide et d’autre part d’un point de vue humain comme de l’égoïsme.
 
À la base le terme ‘’Euthanasie’’ a plusieurs significations, mais la signification la plus courante est de donner la mort afin d’arrêter la souffrance. Malheureusement, cette pratique n’a pas toujours été utilisée que pour les fins humanistes. On peut citer le programme T4 en Allemagne Nazi ou l’on a donné intentionnellement la mort aux enfants handicapés puis à toutes les personnes atteintes de maladies mentales. Il est possible également de parler de l’extermination des enfants handicapés dans la Sparte antique.
 
Il existe une euthanasie passive (l’arrêt volontaire de tout traitement qui maintient en vie) qui est tolérée dans beaucoup de pays. Et l’euthanasie active (la prise ou l’administration intraveineuse des médicaments qui provoquent la mort). En ce qui concerne l’euthanasie active, on distingue deux types, dont la mort assistée,
l’on donne à la personne des moyens (par prescription), mais elle va le faire par soi-même, la deuxième possibilité est l’administration du produit directement par une personne tierce (médecin). Souvent, on ne qualifie pas le suicide assisté en tant qu’euthanasie, c’est, car si un médecin en France prescrit une dose mortelle d’un médicament il risque d’être poursuivi.
 
Les faits sur l’euthanasie :
  • L’euthanasie active contredit le Serment d’Hippocrate ‘’Je ne remettrai à personne du poison, si l’on m'en demande ni ne prendrait l'initiative d'une pareille suggestion’’
  • Il existe la théorie qui suppose que l’euthanasie n’est guère basée sur des principes humanistes, mais plutôt mercantilistes, car cette dernière permet de réduire le coût qu’engendre ce type des patients à la collectivité (assurances).
Il existe 7 films qui traitent du sujet de l'euthanasie : Mar adentro (Alejandro Amenabar), La vérité sur Jack (Barry Levinson), How to die in Oregon (Peter Richardson), The Suicide Tourist (John Zaritsky), Million Dollar Baby (Clint Eastwood), The surprise (Mike van Diem), The Lobster (Yórgos Lánthimos)
  • Docteur Boudewijn Chabot a assisté médicalement une femme en parfaite santé, car elle a perdu ses deux enfants et ne voulait plus vivre sans eux.
  • Le protocole de Groningen – La liste des critères qui donnent droit à une euthanasie active à des nouveau-nés.
-      En Belgique, on a accordé l’euthanasie aux parents retraités d’une personne, qui n’avait plus la possibilité de s’occuper d’eux, cette décision fut très bonne, selon le Daily Mail.
  • En Belgique on prélève les organes pour les transplanter à des patients souffrant de maladies mentales. ‘’J’ai l’horreur d’imaginer qu’on puisse dire à une personne malade qu’il y aurait plus d’utilité de sa mort, plutôt que de sa vie’’ – Culture of death Westley J Smith
 
De plus en plus de Français atteints des maladies graves et incurables, se préparent à aller en Belgique pour ‘’partir en paix et en toute dignité’’.
En utilisant ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies qui permettra d'améliorer ses performances ainsi que votre expérience utilisateur. En savoir plus sur notre page Politique de cookies